AIDE

Foire aux questions

Vidéos

D’où viennent ces renseignements?

Les renseignements historiques figurant dans la base de données de African Origins proviennent des registres des commissions mixtes établies à la Havane, Cuba, et à Freetown en Sierra Leone, et des cours de vice-amirauté britanniques et des départements des Africains libérés en Sierra Léone et sur l’île Sainte-Hélène. Ces données portent sur des Africains libérés des vaisseaux négriers lors de la suppression de la traite négrière transatlantique. Des informations personnelles comme le nom, l’âge et dans certains cas le lieu d’origine étaient fournies par les Africains eux-mêmes avec l’aide d’un traducteur, à un greffier hispanophone ou anglophone. Ce dernier a consigné par écrit ces renseignements afin d’éviter que ces Africains soient de nouveau réduits en esclavage. Pour en savoir plus voir Richard Anderson, Alex Borucki, Daniel Domingues da Silva, David Eltis, Paul Lachance, Philip Misevich, Olatunji Ojo, “Using pre-Orthographic African Names to Identify the Origins of Captives in the Transatlantic Slave Trade: The Registers of Liberated Africans, 1808-1862” (à paraître).

Qu’est-il advenu des personnes figurant sur ces registres?

Peu d’Africains libérés ont retrouvé leur vie d’avant l’esclavage. Ceux qui étaient retournés en Afrique n’ont pas été reconduits sur leur lieu de naissance, mais dans des régions qu’ils ne connaissaient pas, pour la plupart en Sierra Leone. D’autres ont débarqué sur l’île Sainte-Hélène. Le taux de mortalité était élevé avant et après la detention du navire négrier.

Certains Africains émancipés étaient conduits vers des ports d’Amérique comme la Havane à Cuba et Rio de Janeiro au Brésil, où existaient des cours de commission mixte. Presque tous ceux-là à bord de tels vaisseaux sont par la suite devenus des membres de la population noire des Amériques.

Comment chercher un nom dans cette base de données?

Vous avez la possibilité de chercher un nom en particulier ou un nom dont la prononciation ou l’orthographe se rapproche de celle du nom que vous cherchez. Comme ces noms africains étaient transcrits par des anglophones ou des hispanophones à une époque où la plupart des langues africaines n’avait pas d’orthographe, son orthographe constitue une représentation phonétique de la façon dont ces noms avaient été prononcés par un anglophone (pour les registres de Sierra Leone) ou un hispanophone (pour les registres de Cuba). Par défaut, l’outil de recherche permet de trouver tous les noms qui présentent une similarité phonétique parmi ceux qui ont été enregistrés au 19e siècle dans les registres des cours de commission mixte. Finalement, au fur et à mesure que les contributions du public permettront de disposer d’équivalents modernes de ces noms d’Africains, ces résultats pourront être utilisés pour chercher leur orthographe moderne probable.

Pour commencer, tapez le nom que vous voulez chercher dans l’encadré « Nom » de l’Outil de recherche. Par défaut, le moteur de recherche localisera les noms susceptibles d’être prononcés de la même façon que celui que vous avez tapé. Pour chercher uniquement des noms orthographiés de la même façon, cliquez sur la boîte « Correspondance exacte », puis cliquez sur le bouton « Recherche ».

Puis-je utiliser ce site pour établir ma généalogie?

Un défi auquel est continuellement confronté quelqu’un qui cherche ses ancêtres africains est de trouver des renseignements qui établissent un lien entre un nom consigné dans des registres tenus en Amérique et le nom réel de l’Africain qui a traversé l’Atlantique. Dans le cas des Africains transportés au cours de la traite négrière transatlantique, les noms ont souvent été changés, particulièrement « christianisés », une fois les négriers accostés et les Africains débarqués puis vendus comme esclaves. Pour cette raison, une base de données comme celle soutenant le site Origines Africaines devrait naturellement susciter un grand enthousiasme étant donné que les noms des passagers étaient, dans la plupart des cas, évidemment des noms africains.

Cependant, l’utilisation de cette base de données pour des recherches généalogiques comporte des limites. Comme les Africains qui se trouvaient à bord des négriers étaient émancipés et que, par conséquent, ils n’ont jamais figuré dans les longs registres relatifs au commerce d’esclaves intra-national, il est moins probable que leurs noms puissent avoir un rapport avec des recherches menées, par exemple, par un Afro-Américain relativement à ses ancêtres esclaves. En dépit de cela, la base de données demeure susceptible de générer de l’information pertinente pour quelqu’un dont les ancêtres sont des Africains transportés durant la traite négrière ou des membres de la diaspora africaine. Grâce aux contributions du public au sujet de la langue et de l’appartenance culturelle d’un nom figurant dans les registres, les chercheurs peuvent déterminer le lieu d’origine, le groupe ethnique et linguistique possibles de ces personnes; et à partir de cela, reproduire les tendances de migrations de l’intérieur du continent africain vers des ports de la côte. Par voie de conséquence, cela permettra de mieux comprendre qui étaient ces personnes qui avaient voyagé depuis un port donné et à un moment donné. Et, cette information d’importance capitale peut aider les intéressés qui connaissent le port d’entrée de leurs ancêtres de faire de meilleures hypothèses quant à leur ascendance africaine.

Comment puis-je contribuer à faire découvrir les origines de ces Africains?

If you are familiar with any African names or naming practices, you will be able to contribute to this project. By suggesting a modern counterpart for an African name recorded in the historical registers, as well as ethno-linguistic groups that use that name, you help to identify the likely linguistic, cultural, and geographic origins of that African.

Vous pouvez commencer par taper un nom africain que vous connaissez dans la boîte « Recherche » de la page d’accueil du site. On vous encourage à choisir un pays (si vous savez quel pays est associé au nom que vous recherchez) et le sexe correspondant au nom (au besoin). Ensuite cliquez sur le bouton « Explorez » pour générer une liste de noms exacts ou dont la prononciation voire l’orthographe est proche de ceux qui figurent dans les registres des cours de commission mixte. En cliquant sur une ligne du tableau des résultats, vous pouvez voir toutes les données enregistrées pour ce nom africain ainsi qu’un lien vers le formulaire à utiliser pour contribuer à la détermination de son origine.

Des chercheurs ayant une connaissance des noms africains, des pratiques de nomination, des langues, des groupes ethnolinguistiques analyseront les réponses recueillies relativement à des noms comme ceux que vous aurez fournis afin d’arriver à un consensus quant aux réponses. Nous nous attendons à ce qu’il existe un certain lien entre les différentes réponses, ce qui permettra aux éditeurs de déterminer avec un certain degré de certitude (fondé sur les contributions) l’origine de certains noms. Puisque la plupart des langues et des noms africains sont géocentriques, un des résultats attendu de la contribution des bénévoles (comme vous) et du travail des éditeurs sera de permettre de déterminer certaines régions du continent africain comme lieux d’origines d’Africains qui avaient été faits esclaves ou repris, et dont les noms ont fini par se retrouver dans les registres des cours de commission mixte.

Puis-je indiquer qu'il est possible qu’un nom soit d’origine arabe ou islamique?

Beaucoup d'Africains libérés dans la base de données ont des noms associés à l'Islam(par exemple, celui de Fatima pour les femmes ou de Mohammad pour les hommes). Bien que ces noms ne soient pas uniques à une langue africaine ou à un groupeethnique particulier, ils fournissent toujours des renseignements importants sur desindividus pris dans la traite négrière atlantique au 19ème siècle. Si vous trouvez des noms qui semblent d’origine arabe ou islamique, nous vous encourageons de les identifier comme tels. Pour ce faire, choisissez l'option arabe/islamique dans la liste desgroupes linguistiques au moment de votre contribution. La relation entre les nomsarabes et islamiques en Afrique est complexe. Les noms associés à l'Islam ne sont pas nécessairement considérés comme arabes, par exemple, par les personnes qui s’en servent.

 

Introduction au projet Origines Africaines

 
up arrow
DBI Institut W.E.B. Du Bois
de l'Université Harvard
Fonds National pour les Sciences humaines et les Lettres Fonds National pour les
Sciences humaines et les Lettres
Université Emory
Promoteurs:
Origines Africaines : Portail des Africains libérés des bateaux
de la traite transatlantique.
Droits d’auteur : Université Emory 2009. Tous droits réservés.
 
Site dessiné par KAKTUS Software Spol. s r.o.